• Non classé

Une thérapie naturelle pour éliminer les douleurs

"Les pollutions électromagnétiques et chimiques perturbent nos cellules, qui n’attirent plus les bons nutriments et sont envahies par les toxiques. La magnétothérapie rétablit ce « dialogue nutritionnel », ce qui élimine les causes de bien des douleurs.

Les procédés de magnétothérapie qui ont fait leurs preuves depuis longtemps chez les kinésithérapeutes et les naturopathes demeurent absents des cabinets médicaux. Il est vrai que les guérisons magnétiques  des névralgies, maux de tête, tendinites, contractures musculaires, fractures et rhumatismes, parmi une trop longue liste de maux améliorés et guéris de cette manière, ne rapportent rien aux multinationales pharmaceutiques, contrairement aux antalgiques, tranquillisants, stéroïdes et autres corticoïdes ! Le Dr Martine Goueslard, à la fin de sa thèse sur les champs magnétiques pulsés, se déclare très étonnée par cet état de fait :

« Non seulement il a amené la guérison de patients pour qui la thérapie classique avait été un échec, mais pour un coût inférieur à celle-ci. D’où vient alors la confidentialité de cette méthode ? »

Même conclusion du Dr Sylvie Barbotin :

« Pourquoi la magnétothérapie reste-elle une méthode thérapeutique aussi confidentielle ? »

et du Dr Erick Oudard :

« Pourquoi une telle méthode non invasive n’a-t-elle pas pu s’imposer ? ».

Dans ces trois thèses, tous les patients étudiés ont été guéris par magnétothérapie, ou champs magnétiques pulsés : quinze patients souffrant de hernies discales (S. Barbotin), douze patients souffrant de tendinopathies calcifiantes (E. Oudard) et neuf patients souffrant d’affections articulaires inflammatoires (M. Goueslard). De plus, une importante littérature médicale note des résultats spectaculaires sur des cas de polyarthrite, spondylarthrite, maladie d’Alzheimer, bronchite chronique, dépression, fractures osseuses, insomnies, maladies rhumatismales, maux de tête, ostéoarthrite, sclérose en plaques, ostéochondrose, ostéonécrose, pseudoarthrose, tendinites et troubles de l’érection. Mais des milliers de patients continuent de souffrir par manque d’informations…

Les champs magnétiques pulsés sont très proches des signaux naturels émis par le soleil et par la terre. Selon certains chercheurs, c’est l’une des raisons qui expliquent l’efficacité des ondes magnétiques et leur très grande innocuité. Les longueurs d’ondes concernées sont énormes. Chaque impulsion mesure plusieurs millions de mètres entre ses deux extrémités, une distance plus grande que le diamètre de la terre. C’est le domaine de VLF (very low frequency), les ondes à très basse fréquence.

Certes, tout le monde ne peut pas s’offrir un générateur de champs magnétiques pulsés inventé par le Pr. Constantinescu. Ces appareils qui ont une capacité d’émettre des impulsions magnétiques discontinues, à la différence des aimants, nécessitent une électronique très performante et donc coûteuse et sont plutôt réservés aux cabinets professionnels. Mais il demeure possible de combiner des séances de champs magnétiques pulsés et l’imposition d’aimants permanents de qualité (entre 900 et 1200 Gauss) sur les zones endommagées ou douloureuses…

UNE EFFET DIRECT DES POLLUTIONS ELECTROMAGNETIQUES 

Comme l’aimant, la cellule vivante est un dipôle magnétique. A la surface de la membrane cellulaire, on mesure une différence de potentiel d’environ 60 microvolts. Or, tout courant électrique engendre un champ magnétique, donc chaque cellule émet un champ électromagnétique. Il en est de même pou toutes les molécules dont se nourrit la cellule : elles disposent d’un champ magnétique particulier, qui provient des atomes qui les constituent. Ainsi, le calcium, le phosphore, le potassium, le sodium, le magnésium, mais aussi les oligo-éléments métalliques indispensables à la vie ont des champs électromagnétiques différenciés, qui sont leur identité. Les cellules du foie, par exemple, n’ont pas la même identité électromagnétique que les cellules du rein, du cœur, des poumons, des intestins, des muscles et du système nerveux.

Chaque type de cellule manifeste son identité par biomagnétisme et attire en elle, par osmose, les nutriments qui lui sont spécifiquement nécessaires. Une cellule osseuse attire le calcium, tandis qu’une cellule nerveuse émet un champ qui capte le phosphore. Ainsi chaque cellule se procure dans le sang les lymphes et le tissu conjonctif, les éléments nutritifs qui correspondent à sa fonction énergétique et organique.

Mais si elles sont perturbées par un milieu extérieur de plus en plus pollué, les cellules changent d’identité, ce qui favorise les maladies dégénératives et les mutations cancéreuses.

UNE THERAPIE CONCUE POUR REORIENTER LES CELLULES 

Chacun de nous a fait un jour l’expérience de jouer avec deux aimants et a remarqué que les côtés identiques se repoussent, tandis que les côtés opposés s’attirent. De la même manière, le champ lévogyre (nord) de la cellule attire les nutriments dextrogyres (sud) puis le champ dextrogyre (sud) de l’intérieur de la membrane les propulse vers le centre de la cellule où ils vont servir de nourriture thermodynamique.

Or les bons nutriments se présentent majoritairement sous la forme dextrogyre, tandis que les agents toxiques sont généralement de forme lévogyre. Une cellule orientée nord-sud (extérieur-intérieur) attire donc les  nutriments, tandis qu’une cellule sud-nord attire les éléments toxiques. Du nord au sud, c’est la vie, du sud au nord, c’est la maladie et la mort. Et nous vivons dans un tel brouillard électromagnétique, avec entre autres les appareils électroménagers, les téléphones cellulaires, les satellites, les émissions hertziennes, les réseaux électriques, les radars, les micro-ondes et les essais militaires à ultra-basse fréquence, que nos cellules ont de plus en plus tendance à inverser leur polarité. En même temps la pollution chimique nous envahit d’agents toxiques qui présentent une dangereuse affinité pour les cellules désorientées et qui les empoisonnent.

Cette particularité de la polarisation cellulaire est connue de l’industrie pharmaceutique et il est fréquent de trouver des médicaments et même des compléments nutritionnels dont le nom est précédé de la lettre L, ce qui signifie qu’ils sont lévogyres. Mais n’est-il pas plus simple et infiniment moins coûteux de redonner par un champ magnétique approprié, leur orientation à nos cellules ?

ON A TOUJOURS LE CHOIX

Une cellule saine est orientée vers la droite. On dit qu’elle est dextrogyre. Pour le savoir on examine dans quelle direction la cellule dévie la lumière polarisée. C’est ainsi qu’on détecte la présence d’une molécule orientée nord-sud ou sud-nord et si sa structure moléculaire est organisée dans le sens des aiguilles d’une montre ou en sens inverse. Une cellule saine a un champ « négatif » (nord ou lévogyre) à l’extérieur de sa membrane et « positif » (sud ou dextrogyre) à l’intérieur.

 

Les pratiques thérapeutiques démontrant les avantages indéniables de la magnétothérapie sont si nombreux que son rejet par les autorités médicales est nécessairement suspect. C’est un indice de plus à verser au dossier du mépris des institutions sanitaires pour le droit à la santé et au libre choix thérapeutique.

Reste que nous avons tous le choix de préférer guérir à nos frais plutôt que de souffrir « remboursés ». Nous avons également le choix d’écouter ou de ne pas écouter les pseudos experts qui affirment péremptoirement qu’il n’y a pas de preuves et qu’aucune étude sérieuse n’a été faite. A chaque fois qu’une autorité scientifique assène ce genre de phrase, elle ment ostensiblement.

Tout, ou presque, a été étudié au cours des deux derniers siècles. Le grand public en savait d’ailleurs beaucoup plus au sujet des applications médicales des champs électromagnétiques au début du XX° siècle qu’aujourd’hui. La loi du silence a fait son œuvre et les malades se sont multipliés.

La question n’est donc pas de savoir s’il faut croire ou ne pas croire aux vertus thérapeutiques de quelques aimants, puisqu’il suffit de lire quelques thèses de médecine ou quelques livres traitant de magnétothérapie pour découvrir que derrière le discours méprisant de quelques experts se cache peut-être un trésor. Et puis, s’agissant d’un procédé prétendu inefficace, quel risque y a-t-il à essayer ?"

 

Vous aimerez aussi...